Croisière aurore boréale Norvège

La Norvège est la destination idéale en Europe pour voir les aurores boréales en hiver. Si ces aurores sont visibles de Tromso, des Lofoten, et d’autres spots idéals, il est possible de voyager en bateau, faire une croisière en Norvège et pouvoir observer le ciel illuminé des aurores. Loin des lumières artificielles des villes, la croisière est une façon orginale et bien souvent magique pour profiter des aurores. Découvrez en 2022 les meilleurs croisières nordiques en Norvège pour voir les aurores boréales.

MS Nordlys. Photo : Hurtigruten

Croisière Fjord Norvège

34 escales, lo long de la côte norvégienne, du sud du pays, à la frontière russe en passant par les îles Lofoten et le Cap Nord. Au cours de la navigation, vous aurez peut-être la chance d’observer des aurores boréales… durant la nuit d’hiver.

Le MS Vesterålen tient son nom du premier navire de Hurtigruten à avoir navigué le long des côtes découpées de la Norvège en 1893. C’est également le nom des îles situées au nord des Lofoten, offrant des paysages saisissants. Ce navire est l’un des plus petits de la flotte et il dévoile une atmosphère charmante et intime

Croisière pas cher Norvège Aurore boréale

Hurtigruten la compagnie de croisière pour voir les aurores boréales

Que ce soit pour voir les aurores boréales en hiver ou le soleil de minuit en été, Hurtigruten organise des croisières le long de la côte norvégienne.

Navire à Tromsø sous les Aurores Boréales. Photo Ole C. Salomonsen / Hurtigruten

Hurtigruten est leader mondial du voyage d’expédition et propose des croisières en Norvège.

Issu du magazine Hurtigruten :

« Ma plus belle nuit d’observation eut lieu sur le MS Trollfjord en plein mois de février et pendant un des plus froids hivers de ces dernières décennies. Nous eûmes un appel d’activité intense vers 23h30. Je sortis faire l’annonce en français. Nous avions quitté les îles Lofoten et nous dirigions vers Bodø. C’était une nuit de pleine lune. Le ciel était entièrement couvert d’aurores boréales qui bougeaient en permanence et nous régalaient d’un spectacle féérique. Nous étions seuls avec les éléments sur une mer calme. Tout était réuni pour passer la nuit dehors, sauf une température glaciale qui nous forçait à aller nous réchauffer dans les salons panoramiques et ressortir dès que nous pouvions sentir à nouveau nos extrémités. Ceux qui avaient quitté leur cabine en pyjama (cela arrive souvent), sans bonnet ni gants, s’en mordaient littéralement les doigts. » MICHELE MEYER, accompagnatrice à bord des navires Hurtigruten

Crédit photo : Hurtigruten

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.